Directs féeriques 2002

 

R. ASCHWANDEN
Phénix 2002
Prix

#3 (11+21)
Roses g2, a1, a5, ç1 ; Tours-Lion ç8, a3, é8, h4, Fous-Lion b4, b8, f8, h6

 

Prix : Reto ASCHWANDEN
Le thème Wurzburg-Plachutta avec trois coureurs est un thème très excitant, mais il s’agit de trouver un moyen de forcer la suite des coups blancs. Les cases thématiques sont d2, d4, et c5, et la case d’interférence des chemins des Roses noires est b3.
Lorsqu’une Rose noire joue sur b3, elle intercepte les autres mais contrôle encore les mêmes cases. Les Blancs jouent sur l’une des deux cases pour la dévier en dehors de son parcours initial, et puis ils matent sur la case qui n’est plus gardée. Un cycle des deuxièmes et troisièmes coups blancs s’est naturellement produit, mais cette idée n’est certes pas nouvelle.
Cela ne suffit pas pour ce compositeur. Il y a ajouté des pièces de la famille des Lions et a créé deux phases, dans lesquelles un mécanisme permet un cycle mais pas l’autre.
Le changement cyclique des deuxièmes coups blancs s’appelle le thème Lacny.
Après 1.Ch3?, chaque case thématique est gardée par une Rose et un Fou-Lion ou une Tour-Lion. Sur l’interférence sur b3, les Blancs doivent supprimer la garde de la case matante par la pièce-Lion, case matante qui est alors rendue disponible après que les Noirs capturent avec la Rose. Si les Noirs prennent avec la pièce-Lion, alors les Blancs jouent 3.F×f7#.

1.Ch3? [2.D×b4+,T×b4+]
     1…ROçb3 a 2.T×d4+ A RO×d4/TL×d4 3.T×ç5/Fh×f7#
     1…ROa1b3 b 2.C×d2+ B RO×d2/FL×d2+ 3.T×d4/Fh×f7#
     1…RO5b3 c 2.T×ç5+ C RO×ç5/FL×ç5+ 3.C×d2/Fg×f7#
     1…FLbf4!
Après 1.ROé7! chaque case thématique est gardée une fois par une Rose et potentiellement aussi par une pièce-Lion. Le deuxième coup blanc doit éviter d’ouvrir une ligne de garde vers la case matante. Cette fois, il n’y a pas d’autres gardes noires de ces cases, et pas de variantes supplementaires.
1.ROé7! [2.D×b4+,T×b4+]
     1…ROçb3 a 2.C×d2+ B RO×d2 3.T×ç5#
     1…ROa1b3 b 2.T×ç5+ C RO×ç5 3.T×d4#
     1…RO5b3 c 2.T×d4+ A RO×d4 3.C×d2#
     1…FLh×f4+ 2.Fh×f7+ TLé6 3.F×é6#
     1…FLf×d6+ 2.Fg×f7+ TLé6 3.F×é6#

Il est inévitable avec cette construction qu’une phase soit plus étoffée que l’autre, ce qui est considéré comme esthétiquement déplaisant, mais néanmoins acceptable. La menace double gêne, mais ce n’est pas un défaut trop sérieux. Je pense que le concept de renverser les deuxièmes et troisièmes coups cycliques dans la deuxième phase d’un triple Wurzburg-Plachutta est une amélioration assez sophistiquée et significative d’une idée classique, et, finalement, mérite un Prix.
(Juge : James Quah)