Aidés 1999

 

1. Aidés deux-coups

 

R. VIEIRA
Phénix 1999
1° Prix

h#2 2.1.1.1. (10+8)
(mat aidé en deux coups, deux solutions)

 

Premier Prix : Ricardo VIEIRA
1.Céf2 Cd3+ 2.Rg3 Cç5#
1.Cç3 Cd5+ 2.Rf3 Cç7#
Opérations sur trois lignes blanches et une noire. Echange cyclique de fonctions des trois pièces blanches : Fou é1, Tour a3 et Fou b7.
Pour le Fou é1 : a) interception par une pièce noire suivie d'autoclouage ; b) contrôle.
Pour la Tour a3 : a) interception par une pièce blanche suivie de découverte (création d'un jeu de batterie) ; b) interception par une pièce noire suivie d'autoclouage.
Pour le Fou b7 : a) contrôle ; b) interception par une pièce blanche suivie de découverte (création d'un jeu de batterie).
Mais à quoi servent les Pions blancs ç2 et é5 ? Voyons :
1.Cç5!? d3 2.Ré3 Cç2#??? grâce au Pion blanc ç2 !
1.Cç3 Cç6+!? 2.Rf3 Cé5#??? grâce au Pion blanc é5 !
Ces deux essais qui échouent pour un motif similaire, l'obstruction initiale d'une case, pimentent le contenu de la plus esthétique façon. Des essais disparates peuvent échapper. Mais ici, ils sautent aux yeux ! Motif cyclique et écho. (Juge : Victor Sizonenko)

 

2. Aidés trois-coups

 

C. FEATHER
Phénix 1999
1° Prix

h#3 2.1.1.1.1.1. (6+9)
(mat aidé en trois coups, deux solutions)

 

Premier Prix : Chris FEATHER
1.Té3 Td5+ 2.Ré4 T×g5 3.Dd5 F×d5#
1.Dç7 Fd5 2.Rd6 F×f7 3.Td5 T×d5#
Complète analogie. Cette combinaison est d'une harmonie et d'une clarté graphique telles que l'échange des premiers et troisièmes coups blancs s'y trouve englouti. Cet échange n'est que l'un des éléments constitutifs. (Juge : Victor Sizonenko)

 

3. Aidés multicoups

 

G. DENKOVSKI
Phénix 1997
1° Prix

h#4 (5+2)
b) Cavalier blanc b1 (au lieu de Fou blanc b1)

 

Premier Prix : Gligor DENKOVSKI
a) 1.Rd2 ç4 2.Rç3 Ré7 3.Rd4 é3+ 4.Ré5 f4#
b) 1.Ré1 é3 2.Ré2 Rxd7 3.Rf3 Ré6 4.Ré4 Cd2#
La position a) est un diamant, éclipsant la fausse pierre qu'est la position b). La manoeuvre en zigzag du Roi noir vers le centre ressemble à l'éclair de la foudre, les coups du Roi blanc et des trois Pions évoquent les roulements du tonnerre. Au plan formel, une manoeuvre en quatre coups d'une seule pièce noire pendant quatre coups de quatre pièces blanches. Ce n'est pas facile à faire, comme l'a montré le concours "Only one move".
De tels problèmes paraissent simples et de conception pas difficile, mais c'est le naturel du diamant, parent du graphite dont il partage la composition, mais qui seul possède des propriétés exceptionnelles et irremplaçables. Je suis gêné de l'avouer, mais je n'ai pas résolu ce problème (dans sa position a)). Malheureusement mon cerveau, troublé par cycles et autres changements, n'est pas parvenu à sortir du labyrinthe des essais. (Juge : Victor Sizonenko)